< Article suivant
Article précédent >

Une véritable révolution du management est en marche et elle passe, entre autres, par l’abolition de la hiérarchie. Alors entreprise libérée ou pas ? Pour preuve, le titre de l’édition originale américaine du livre de  Isaac Guetz  et Brian M.Carney, Liberté et Cie1 : “Libérez vos employés, laissez les gérer votre affaire et vous augmenterez la productivité, les bénéfices et la croissance2”. Message reçu ?

Depuis septembre dernier, vous avez pu suivre sur ce blog les différents épisodes de notre saga des nouveaux modèles managériaux qui révolutionnent l’entreprise autour du monde. Ces modèles renouvellent tout ce que nous avons pu observer dans les entreprises les plus modernes où nous intervenons. Ils vont encore plus loin que tous les exemples que nous décrivons dans notre ouvrage Souriez, vous managez3, pourtant considéré comme précurseur du management de demain et qui prônait déjà optimisme, humanisme, créativité, coopération et management durable.
L’été dernier, nous avons encore creusé la prospective avec notre enquête « Manager au 21ème siècle »  qui offre des regards croisés de consultants, managers et acteurs des RH sur les nouveaux besoins des managers. Ce que nous ressentions lors de nos formations et coaching s’est confirmé : les managers sont tiraillés entre le diktat du reporting et la menace des Risques Psycho Sociaux…ils ont besoin de plus d’écoute et d’humanité.

Comment servir d’airbag à la pression ?

“Ce n’est pas quand on gagne qu’on est heureux, mais parce qu’on est heureux qu’on gagne”
Gilles Maurisset

Comment rester efficient, empathique, agile, exemplaire, innovant, souriant, sans jamais menacer d’être un harceleur et surtout, sans se plaindre, aveu de faiblesse qui serait très mal perçu ?
Notre Super Héros, menaçant de craquer à tout moment, est perfusé et bichonné à coup de promotions, mobilité, coaching, formations, team building et autre co développement… Ça marche et nous en sommes les premiers acteurs et témoins… Mais pour combien de temps et à quel prix ???

Forts de ces constats, et toujours à l’affut de réponses innovantes, nous nous sommes passionnés pour ces nouveaux modèles managériaux qui se développent dans les pays du nord de l’Europe, au Brésil, en Asie et même…en Picardie !  Vous avez été nombreux à nous témoigner votre curiosité et votre intérêt pour cette « saga du néo manager ».

Isaac Getz et Brian M.Carney ont visité et enquêté auprès d’une trentaine d’entreprises à travers le monde. Une entreprise sans hiérarchie avec des salariés plus heureux et qui surperforment sur leur marché, ça existe ?

Un modèle est né : l’entreprise libérée !

Concept révolutionnaire ou science fiction ? La réponse est dans leur livre Liberté & Cie. Je ne vais pas ici paraphraser cet ouvrage passionnant que je vous invite à lire de bout en bout pour mieux comprendre comment, à partir d’exemples uniques, les auteurs on pu dégager un modèle, ou plutôt des principes universels exposés dans l’extrait ci-dessous :

  • “Cesser de parler et commencer à écouter. Ensuite, renoncer à tous les symboles et à toutes les pratiques qui empêchent les salariés de se sentir intrinsèquement égaux.
  • Commencer à partager ouvertement et activement sa vision de l’entreprise pour permettre aux salariés de se l’approprier. Mais il ne faut pas le faire avant l’étape, car des gens qui ne sont pas traités en égaux ne s’intéresseront pas à cette vision.
  • Arrêter d’essayer de motiver les salariés. Vous avez bien lu. Il convient plutôt de mettre en place un environnement qui leur permettra de se développer et de s’auto diriger, et de les laisser se motiver eux-mêmes. S’ils comprennent la vision dont il est question à l’étape 2, ils se chargeront du reste, pourvu qu’on les laisse faire.
  • Rester vigilant. Pour préserver la liberté de son entreprise, le dirigeant doit devenir le garant de sa culture. En l’occurrence, comme le dit le libérateur Bob Davids, « une seule goutte d’urine dans la soupe est une goutte de trop – impossible de la retirer ». Une vigilance de chaque instant, tel est le prix de la liberté.”

Mais attention, comme le précisent les auteurs, c’est à chaque dirigeant d’adapter ces principes à son contexte et il n’y a pas de formule magique pour cela car « la liberté est l’ennemi des formules ».

Les clés de cette nouvelle culture managériale ?

La responsabilité (traiter les collaborateurs comme des adultes), l’humanisme (auto-détermination), favoriser la prise de risque et d’initiative, et la transparence dans la communication (partage de l’information), de l’audace et de la confiance, bien sûr !
Autant de valeurs que nous défendons depuis la naissance de Souriez, vous managez et que nous sommes heureux de voir ici incarnées au-delà de nos espérances.  Les résultats de ces entreprises contredisent toutes les idées reçues et la croissance à 2 chiffres est au RV ! Je sens votre intérêt s’aiguiser ? Plongez vous dans le livre pour y voir tous ces exemples concrets  chiffrés.

Ce modèle est-il possible en France ?

Ce type d’éco système a fait ses premiers émules en France.  Nous avons d’ailleurs commencé cette saga par l’exemple de Jean François Zobrist (FAVI) héraut de l’entreprise libérée. Le Journal des Entreprises nous en dit plus en présentant des PME nantaises qui font rimer entreprise sans patron et levier de performance. Voir l’article
Donc la réponse est oui c’est possible, mais n’oubliez pas le principal ingrédient…la foi !
Vous voulez partagez vos pratiques et nos expériences ? Contactez nous sans hésiter !

 

1- Liberté & Cie – Isaac Getz et Brian M.Carney – Flammarion 2013 – Collection Champs/essais.
2- Free your employees and Let Them Lead Your Business to Higher Productivity, Profits, and Growth – Isaac Getz et Brian M.Carney – Edition originale Crown Business, New York
3- Souriez, vous managez – Anna Edery et Manuel de Sousa – Editions le Souffle D’or 2012.
Professeur de Leadership et Innovation à ESCP Europe, conférencier, Isaac Getz a conduit et publié de nombreux travaux sur des sujets liés au management des idées, à l’innovation, la créativité, la transformation organisationnelle et au leadership libérateur.
Brian M.Carney  est éditorialiste au Wall Street Journal Europe.

Pin It on Pinterest