< Article suivant
Article précédent >

3 idées pourPrendre de la hauteur, lever la « tête du guidon », sortir de l’opérationnel, remplir pleinement le rôle de manager… Mais aussi porter la vision, décliner la stratégie de l’entreprise, prendre le juste recul pour accompagner et faire progresser ses équipes, et tout cela en plus de l’opérationnel qui prend déjà tout son temps ! C’est bien sûr le souhait de tous les managers que nous rencontrons en formation ou en coaching… Et si ce souhait n’était pas qu’un vœu pieux ? Faut-il comme le fait la majorité des managers accepter le mode dégradé, qui consiste à ne faire que le juste nécessaire ? Et alors, quid du management, car ce qui est toujours mis de côté, c’est bien le management. Face à cette situation, vécue par des milliers de managers, voici 3 idées concrètes pour y arriver !

 

Comment faire pour prendre le recul nécessaire à votre rôle de manager ?

3 idées pour accompagner le changement dans la durée
3 idées pour accompagner le changement dans la durée

Par un principe de vases communicants simple, efficace et écologique, passer en mode manager délégatif et favoriser le progrès des collaborateurs soutenir.

Anna Edery, coach créative

Anna Edery, coach créative

Consultante associée Souriez Vous Managez

Lire son son profil complet

 

PROCHAINEMENT : 3 idées pour…”Passer de Faire à faire faire” par Anna Edery

1. Effectuer un diagnostic de son agenda actuel :

  • Et si une méthode un peu cerveau gauche était la réponse ? Intéressons nous aux aspects quantitatifs de la gestion du temps…
Tableau temps et valeurs par Anna Edery

Tout d’abord, prendre son agenda de la semaine ou du mois et lister toutes les tâches et missions récurrentes sur la première colonne. En face de chacune de ces tâches, indiquer le pourcentage de temps actuel passé à cette tâche (ex : gestion des mails : 25%, préparation et animation réunions d’équipe, 15%, réunions internes, 30%, etc.)

Sur la colonne suivante, indiquer objectivement quelle est votre valeur ajoutée en tant que manager à effectuer vous même cette tâche, selon 5 critères : Statut, salaire, responsabilité, confidentialité, plaisir.

Vous serez surpris de voir à quoi vous occupez votre temps…

 

2. Puis, arbitrez de façon qualitative en vous posant de vraies questions :

  • Est-ce qu’à mon niveau (de statut, de salaire, de responsabilité), c’est bien à moi de garder cette tâche (suis je incontournable) ?
  • Est-ce que le niveau de confidentialité de cette tâche exige que ce soit moi qui la traite ?
  • Ai-je du plaisir et de la motivation à la traiter ?

N’oubliez pas de considérer cette notion de valeur ajoutée à deux niveaux : pour vous et pour l’entreprise.

Mais aussi, laisser libre cours à votre dialogue intérieur :

“Cette tâche m’a toujours incombé et j’y suis resté attaché historiquement ou symboliquement, mais aujourd’hui, est-il vraiment nécessaire, pertinent, rentable, pour moi et pour l’entreprise que ce soit moi qui la traite ?”

Et enfin, reprenez la raison ;

“Dois-je en garder une partie et laquelle ?”

“Y a-t-il quelqu’un dans l’équipe qui soit compétent, motivé et disponible pour traiter cette tâche et pour qui cette tâche représente une  valeur en termes de nouveauté, variété, apprentissage, évolution, ou bien de responsabilité ?”

 

3. Donner le juste temps et les moyens de porter le changement :

C’est ainsi que, par un principe de vases communicants simple, efficace et écologique (il ne s’agit pas de passer la « patate chaude » à un collaborateur), vous passez en mode manager délégatif et favorisez le progrès des collaborateurs en :

  • Indiquant dans la 4ème colonne l’objectif de temps souhaité pour chacune des tâches et dans la 5ème la personne pressentie pour la délégation de cette tâche.
  • Organisant la transmission et le contrôle (poser des jalons pour encadrer la montée en compétences et sécuriser)
  • Profitant du temps ainsi libéré pour assister à des réunions externes, s’ouvrir sur son métier, réfléchir à la stratégie de son service ou son département, communiquer avec ses collaborateurs et faire des points réguliers
  • Développant la reconnaissance, l’autonomie et donc…la motivation de l’équipe !

 

Bingo ! Vous venez de passer 2 heures à clarifier votre valeur ajoutée, et avez trouvé des sources de motivation pour vos collaborateurs en déléguant plus et mieux. Encore un effort et vous pourrez enfin prendre la hauteur qu’exige le rôle de manager qui manage vraiment en favorisant le progrès et l’autonomie de son équipe !

 

 

résoudre un confli par la médiation

3 idées pour : résoudre les conflits avec la médiation

Article précédent >

Parfois, la situation relationnelle est bloquée entre deux collaborateurs. Les deux protagonistes n’avancent plus ensemble mais sont détenteurs de la solution. Cependant, aucun des deux n’a le pouvoir de trancher seul la question de manière satisfaisante. Or, les parties impliquées ont besoin l’une de l’autre pour avancer car elles sont interdépendantes dans leur mission, et on sait qu’elles seront amenées à avoir des relations dans le futur. Il est alors essentiel de savoir conduire une médiation pour sortir de la crise.

prendre la parole en public

3 idées pour : développer son impact relationnel

< Article suivant
Article précédent >

Prise de parole en public : Arnaud Constancias vous propose de la préparer en trois étapes. Prendre conscience de vos atouts relationnels pour développer la confiance en vous, chasser les parasites, les tics et les erreurs de goût, et enfin soigner la prise de parole en public en vous focalisant sur la relation. Comment ? Découvrez le dans cet article !

coéhesion équipe

3 idées pour : développer la cohésion d’une équipe autour de ses valeurs

< Article suivant
Article précédent >

Bien souvent, les valeurs sont l’affaire institutionnelle de l’entreprise et sont déclinées dans les actions et projets corporate, RH, marketing et sponsoring du groupe. Elles  sont rarement exprimées et incarnées concrètement dans le fonctionnement interne des équipes et dans les actes du quotidien. Pourtant, elles constituent un garde-fou rassurant et un outil de cohésion éprouvé.

prendre du recul par souriez vous managez

3 idées pour : organiser la prise de recul

< Article suivant
Article précédent >

Arnaud Constancias laisse le soin à chaque manager de transposer le cas de Christian à sa propre situation professionnelle et d’en tirer une méthodologie d’auto-coaching.

3 idées pour : manager son équipe à distance

< Article suivant
Article précédent >

Selon Bernard Le Clech, le management à distance présente 4 défis majeurs, et pour commencer, c’est un défi organisationnel, il s’agit de distribuer les rôles, orchestrer les contributions, mettre en œuvre le cadre de travail garantissant des résultats efficaces de la part d’équipes « autonomes ». La bonne organisation permet l’optimisation du travail. Il convient donc de réfléchir ensemble à la meilleure organisation. 3 idées pour mieux s’organiser dans le management à distance.

Pin It on Pinterest