3 idées pour

Dans l’entreprise, on n’aime pas trop les émotions, car c’est trop personnel et subjectif et cela empêcherait la sacro-sainte raison d’avoir le dessus ! En même temps on sait bien qu’un discours plat, monocorde et sans émotion n’entraînera personne. Alors, comment intégrer vos émotions dans la communication pour la rendre plus efficace ?

3 idées pour : savoir dire non sans culpabiliser

Prenez le temps de revisiter vos émotions de la journée

Arnaud Constancias

Arnaud Constancias

Consultant associé Souriez Vous Managez et Superviseur

Lire son son profil complet

 

 

1. Reconnaissez vos émotions

 

  • Même si vous n’en êtes pas conscients, une ribambelle d’émotions et de sentiments vous ont traversé pendant la journée.
  • Prenez le temps de les revisiter chaque soir et de mettre des mots dessus : agacement, irritation, colère, appréhension, crainte, peur, excitation, plaisir, joie, déception, désillusion, tristesse…
  • Ressentez leur effet dans le corps : la respiration, les tensions musculaires, une boule au ventre, à la gorge.

 

2. Intégrez-les dans votre quotidien

 

  • Apprenez à utiliser les mots : « joie », « tristesse », « peur » et « colère » et leurs synonymes pour vous y habituer.
  • Voyez lesquelles sont les plus faciles à exprimer et lesquelles vous censurez au travail ou à la maison et identifiez pourquoi ; il y a bien une raison issue de croyances plus ou moins anciennes, et qui sont limitantes.
  • Puis, entraînez-vous à ajouter aux mots des émotions les énergies correspondantes.

3. Pensez à équilibrer les éléments rationnels et émotionnels dans toute communication :

  • En face à face, pour émettre un reproche,
  • Pour donner envie, pour vendre, manager ou expliquer.
  • N’oubliez pas que toute une partie de la population appréhende bien mieux la réalité par la porte des émotions que par celle de la raison.
  • Ne vous fermez pas cette porte !

3 idées pour : animer des réunions productives

Vous êtes agacé(e) par ces réunions interminables qui débordent et s’enlisent dans les sables de l’ennui ? Qui commencent en retard, avec des personnes peu concernées, qui croisent plus souvent le regard de leurs amis Facebook que le vôtre ? Ces réunions qui se terminent à l’arrache, en bâclant les derniers points de l’ordre du jour. Et en plus, vous devrez en faire le compte rendu ! Voici comment organiser et animer des réunions vraiment efficaces ?

3 idées pour : motiver par la reconnaissance

Nombreux sont les managers qui ne font pas de compliments, considérant que « quand c’est bien, c’est juste normal ». Pourtant, la reconnaissance est la nourriture la plus précieuse des relations humaines, personnelles comme professionnelles.

génération Z

3 idées pour faire progresser un junior : c’est simple comme un jeu sur votre smartphone !

Nous y voilà, alors que ces derniers arrivent dans les entreprises en traînant des pieds, poussés par leurs parents qui leur parlent de vraie vie, les managers désarçonnés par leur manque d’implication ne savent pas bien comment les intégrer.
Alors, comment faire pour aider les juniors à progresser, et ainsi, les fidéliser ?

prendre des décisions dans un monde YUCA

3 idées pour : pour mieux décider dans un monde VUCA

Décider aujourd’hui est plus difficile qu’hier et sans doute moins que demain. D’abord, il faut décider vite car les délais sont de plus en plus réduits dans quantité de domaines : time to market dans l’industrie, temps de réponse pour un appel d’offres, retours aux clients…
Par ailleurs, le règne des injonctions paradoxales se manifeste partout. Il faut maintenir l’ordre sans blessure grave, recadrer sans démotiver, séduire sans harceler. Enfin, selon l’expression consacrée, le monde est devenu VUCA, Volatile, Incertain, Complexe et Ambigu.

Manager SAUVETEUR

3 idées pour : sortir du rôle du manager sauveteur

Qui se reconnaît dans le manager sauveteur ? Non, il ne s’agit pas de celui qui enfile son gilet de sauvetage pour sauver ses collaborateurs de la noyade lors d’une sortie en mer. Quoi que…l’image n’est pas loin de ce que Stephen Karpman a théorisé en parlant du jeu psychologique appelé en analyse Transactionnelle le « triangle dramatique » ou triangle de Karpman.

0 commentaires

Pin It on Pinterest